isolation par les combles

Isolation des combles aménageables : améliorez la performance énergétique de votre habitat

Vous habitez une maison où les combles sont aménageables ? Pour garantir le confort thermique de votre domicile, il est idéal de procéder à leur isolation de manière efficiente. L’isolation des combles aménageables fait partie des travaux qui permettent de réduire les déperditions de chaleur dans une maison. 

Comment procéder à une isolation des combles aménageables et quel isolant utiliser ? Combien coûtent ces travaux et quels en sont les avantages et les inconvénients ? Retrouvez dans cet article, les différentes réponses à vos interrogations.

Les combles aménageables permettent de gagner en superficie habitables

Comme l’indique leur nom, les combles aménageables sont des combles qui ne sont pas encore aménagés, c’est-à-dire qu’il est possible d’y réaliser une surface habitable. À noter que la surface habitable représente la surface du plancher qui se situe à au moins 1,80 mètre de hauteur. En d’autres termes, les combles aménageables sont des surfaces qu’on peut aménager en lieux de vie et qui sont localisées entre le plancher et le toit.

Très souvent, les combles aménageables se confondent avec les combles perdus. Cependant, elles sont différenciables de par leur hauteur et la forme de la toiture. Les combles perdus notamment sont très élevés et ont un toit très pentu.

Quand procéder à une isolation des combles aménageables ?

La toiture est un élément essentiel et sensible de votre logement. Elle joue deux rôles principaux que sont l’isolation et la protection de l’appartement contre les intempéries. À cet effet, il est préconisé d’isoler ses combles aménageables dans les cas suivants :

  • dès la construction pour profiter d’un meilleur confort thermique depuis que la maison est neuve ;  
  • tous les 10 ou 15 ans pour réitérer la pratique, car l’isolation des combles aménageables d’une maison n’est pas éternelle ;
  • en cas d’infiltration d’eau parce qu’une fois de l’eau infiltrée, l’isolant utilisé au cours de l’isolation des combles est endommagé.

Vous pouvez également procéder à une isolation des combles aménageables de votre toiture si vous remarquez une quelconque détérioration de l’isolant.

Les trois méthodes d’isolation des combles aménageables

isolation combles

Fondamentalement, il existe trois méthodes d’isolation des combles aménageables. Il s’agit notamment de l’isolation sous rampants, l’isolation par toiture extérieure et l’isolation en double couche.

L’isolation sous rampants

Rapide et facile à effectuer, l’isolation sous rampants est une technique d’isolation par l’intérieur. Elle consiste simplement à insérer l’isolant thermique entre les chevrons. Ces derniers ne sont rien d’autres que les pièces de bois auxquels les éléments du toit sont fixés.

Dans le cas d’un écran sous toiture à Haute Perméabilité à la Vapeur d’eau (HPV), l’isolant thermique aura une épaisseur maximum égale à l’épaisseur des chevrons. Par contre, s’il est question d’un écran sous toiture non HPV, il est conseillé d’enlever 2 cm à l’épaisseur du toit. Cette alternative garantit une meilleure ventilation de la couverture de la toiture limitant ainsi les risques d’apparition de champignons, de moisissures, d’insectes, etc.

L’isolation par toiture extérieure

L’isolation par toiture extérieure est une autre méthode d’isolation des combles aménageables. Si vous ne désirez pas aller au-delà du volume habitable, il est préférable d’opter pour la technique du sarking. C’est le type d’isolation qui requiert une dépose des matériaux de couverture. Cette technique est très bénéfique surtout si elle est appliquée en cas de rénovation de la charpente et/ou de la toiture. Il est à noter que le sarking offre également de belles performances acoustiques et thermiques.

Découvrir aussi  Comment décorer avec du macramé ?

L’isolation en double couche

Aussi appelée isolation bicouche, l’isolation en double couche se déroule en deux phases. La première correspond à la méthode d’isolation en simple couche. Quant à la deuxième phase, elle consiste, en premier lieu, à la mise en place des suspentes auxquelles les fourrures seront fixées. 

Il s’agit là d’un procédé qui permet de maintenir en place la deuxième couche d’isolant. S’ensuit la finition en placo qui vient clôturer le chantier. Cette finition se fera à l’aide d’un parement inférieur (papier peint, peinture, lambris, etc.). Enfin, les réseaux de gaines électriques seront positionnés entre l’isolant et les plaques de plâtre.

Quel isolant choisir pour réaliser l’isolation des combles aménageables ?

Généralement, l’isolant thermique adéquat pour l’isolation des combles aménageables dépend de la technique à adopter. Toutefois, l’isolant le plus courant est la laine de verre, très utilisée dans le cadre d’une isolation sous rampants. Il est également l’isolant qui propose le meilleur rapport qualité/prix. On retrouve aussi sur le marché les isolants synthétiques, la laine de roche et le polyuréthane.

Quel est le prix d’une isolation de combles aménageables ?

Le prix d’une l’isolation de combles aménageables dépend de plusieurs éléments tels que l’épaisseur, la surface et le type d’isolant choisi pour les travaux. Il est également fonction du plan de charge, de la distance et de l’accessibilité du chantier. 

Dans tous les cas, le technicien chargé des travaux sera à même de vous établir un devis en fonction de l’ampleur des travaux. Toutefois, vous avez la possibilité de recourir à une aide financière à la rénovation pour vous aider à investir dans votre projet. Vous pourrez par exemple bénéficier de 30 % de crédit d’impôts, d’un prêt à taux zéro ou d’une prime énergie.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’isolation des combles aménageables ?

L’isolation des combles aménageables présente aussi bien des avantages que des inconvénients.

Les avantages

Parmi le grand nombre de bénéfices que vous offre l’isolation des combles aménageables, on peut citer :

  • une réduction considérable des pertes de chaleur ;
  • une amélioration qualitative du confort thermique ;
  • un faible risque de détérioration des menuiseries et des murs due à une réduction d’humidité et de condensation ;
  • une baisse des nuisances sonores extérieures ;
  • une augmentation de la surface habitable du logement ;
  • une valeur ajoutée à la maison.

Aussi, l’isolation des combles a un impact positif sur l’environnement puisqu’elle favorise des économies de chauffage et donc une réduction d’émissions de gaz à effet de serre.

Les inconvénients

La pratique d’isolation des combles aménageables présente également quelques inconvénients. Il s’agit notamment du traitement des ponts thermiques et de la perte de hauteur sous le plafond. À ceux-ci s’ajoute l’inaccessibilité des combles tout le long des travaux d’isolation.

A lire